contact@objectifarabe.fr

Tout le monde peut apprendre la grammaire arabe

Conseils et astuces pour apprendre l'arabe

Created with Sketch.

Tout le monde peut apprendre la grammaire arabe

apprendre la grammaire arabe facilement

J’aimerais apprendre la grammaire arabe, mais je n’y arrive pas. Je commence puis j’abandonne, car je trouve que c’est trop difficile. J’ai l’impression de retourner sur les bancs de l’école quand je fais de la grammaire. La grammaire est pour moi synonyme de difficulté et d’ennui.

Voilà ce que certains peuvent penser de la grammaire.

D’autres vont trouver la grammaire amusante, facile à apprendre et à comprendre.

Peu importe dans quelle situation vous vous trouvez. L’essentiel est que si vous lisez ces lignes c’est que vous avez un lien avec la grammaire arabe.

Et vous savez quoi, je vais vous raconter une histoire. Je ne l’ai pas inventée de mon imagination, ce n’est pas une légende. Mais c’est bel et bien une histoire vraie.

Vous voulez en savoir plus ? Allez c’est parti…

L’histoire de la fourmi

Vous vous demandez surement pourquoi je vous parle de fourmi. Quel est le rapport avec la grammaire arabe. Allez, le suspense a assez duré. Ouvrez grand vos yeux et lisez cette belle histoire motivante et pleine d’espoir.

On raconte ceci : « Un homme s’est retrouvé dans l’incapacité de comprendre la grammaire. Un jour, il aperçut une fourmi transportant de la nourriture. Elle voulait escalader un mur. À chaque fois qu’elle avançait pour essayer de monter ce mur, elle tombait avec sa nourriture. Elle n’y parvenait pas. Ceci se répéta à plusieurs reprises. Elle montait puis elle tombait. Elle montait à nouveau puis elle tombait. Finalement, après maints efforts, elle réussit à monter et franchir ce fameux mur avec sa nourriture .
Cet homme, qui désespérait de comprendre la grammaire arabe, s’est rendu compte de ce que cette fourmi a enduré et comme elle a souffert. Mais, elle ne s’est pas découragée. Finalement, elle a fini par atteindre son objectif. Elle a pu franchir le mur avec sa nourriture. L’homme s’est alors demandé pourquoi ne pas agir comme cette fourmi et continuer l’apprentissage de la grammaire arabe. Ainsi, il persévéra et il étudia la grammaire ».

Vous savez ce qu’il est devenu ? Avez-vous une idée ?

Il est devenu un savant de la grammaire arabe.

Vous comprenez maintenant pourquoi je vous parlais de fourmi au tout début ?

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve que cette histoire est vraiment encourageante. D’autant plus que c’est une histoire vraie et non pas un conte pour rêver et espérer l’impossible. Tout le monde peut apprendre la grammaire arabe à condition d’avoir la volonté, la persévérance et fournir un peu d’effort.

Faites de la grammaire arabe une habitude

Il est vrai que la grammaire arabe peut paraître un peu difficile au début. Je dis bien au début. Mais avec le temps vous verrez que c’est tout le contraire. Ce qui peut déstabiliser de prime abord c’est la différence entre la grammaire arabe et française.

Si vous pratiquez un petit peu tous les jours ou au moins deux fois par semaine, vous verrez que ce qui vous paraissez difficile deviendra facile.

La motivation vous fait débuter, mais c’est l’habitude qui vous fait continuer.
(JIM RYUN)

Un peu d’histoire

Encore une histoire ? Oui, celle-ci ne parlera pas de fourmi, promis.

Saviez-vous depuis quand les règles de la grammaire arabe existent ? Connaissez-vous la première personne à avoir établi ces règles ? Savez-vous qui est Abû al-Aswad al-Dualî ?

Avant de vous montrer comment la grammaire arabe est apparue, j’aimerais vous présenter très brièvement celui qui a établi les règles de grammaire.

Il se nomme Abû-l-Aswad al-Dualî. Né en 603 et mort en 688 de l’ère grégorienne. Fondateur de la syntaxe arabe, il était connu pour sa grande éloquence.

Comme promis je fus bref. Passons maintenant à la manière dont fut codifiée la grammaire arabe.

Plusieurs versions sont rapportées concernant l’histoire de l’établissement des règles de grammaire arabe. Nous en citerons deux.

1. Première version

La première histoire remonte au quatrième calife de l’Islam ʿAli ibn Abî Ṭâlib. Ce dernier demanda d’établir une grammaire arabe en lui mentionnant la division du discours arabe en trois parties. À savoir :

  • le nom
  • le verbe
  • la particule.

Le calife aurait dit à Abû-l-Aswad al-Dualî  « Sers-toi de ce support et ajoute tout ce qui te vient à l’esprit ».

2. Deuxième version

Une autre version relate qu’Abû al-Aswad al-Dualî aurait lui-même établi les principes de la grammaire. Il a été rapporté que Ziyâd ibn Abîh l’aurait chargé de mettre par écrit les principes grammaticaux que ʿAli ibn Abî Ṭâlib lui avait appris. Mais, Abū al-Aswad al-Dualî refusa. Un jour, ayant entendu un lecteur du Coran commettre une faute dans la récitation, il se déclara prêt à remplir cette mission.

Ce qu’il faut retenir est que le premier a avoir établi les règles de la grammaire arabe est Abû-l-Aswad al-Dualî sur l’ordre du Calife ʿAli ibn Abî Ṭâlib.

 Pourquoi apprendre la grammaire arabe ?

Vous vous demandez peut-être quelles sont les raisons d’apprendre la grammaire arabe ? Je peux comprendre votre interrogation. Il est connu qu’il est beaucoup plus facile et motivant d’apprendre une chose si on l’a comprend.

Alors, laissez-moi vous expliquer en quelques lignes les immenses avantages que peut vous procurer l’apprentissage de la grammaire arabe.

Les bénéfices d’apprendre la grammaire arabe

Apprendre la grammaire arabe vous permettra :

  • D’être préservé de l’erreur
  • De comprendre le sens d’une phrase ou d’une parole
  • De pouvoir lire sans les voyelles

Laissez-moi vous expliquer ces trois points un peu plus en détail.

Oui, en apprenant la grammaire vous éviterez de commettre des erreurs de compréhension. Elle va vous aider à reconnaître par exemple le sujet d’une phrase, son verbe, son complément d’objet, etc. Elle contribuera à éviter des contresens. Sans la grammaire vous ne pourrez pas comprendre ce vous lisez ou écoutez. Sans la grammaire vous ne pourrez pas parler correctement.

Lire sans les voyelles

En plus de cela, sachez que la plupart des ouvrages arabes sont non vocalisés. Il est tout à fait possible d’apprendre à lire et écrire l’arabe en très peu de temps. Mais, lorsqu’on est débutant, on apprend l’arabe avec les voyelles. Pourquoi ? Pour faciliter à l’apprenant la lecture et l’écriture. Contrairement à la langue française, l’arabe vocalisé peut se lire sans même comprendre. Néanmoins, pour comprendre et lire des ouvrages sans les voyelles il faut comprendre. C’est pour cela que le professeur Anîs Furayha de l’Université américaine de Beyrouth concernant l’arabe a dit : « Nous sommes le seul peuple qui doit comprendre pour lire. Tous les autres peuples de la terre lisent pour comprendre  » !

Vous savez ce qui va vous permettre de comprendre ce que vous lisez ou écoutez ? Voulez-vous savoir comment parler sans faire d’erreurs ? Vous voudriez savoir ce qui va vous aider à commencer à lire sans les voyelles ? La réponse bien sûr comme vous vous y attendez est : la grammaire arabe.

Sachez que la grammaire arabe s’intéresse à la terminaison des mots. Autrement dit, la grammaire vous permettra de savoir quelle voyelle mettre à la fin d’un mot en fonction de sa fonction grammaticale (sujet, complément d’objet, etc.).

Il est connu qu’il n’y a rien de mieux pour comprendre un propos que de le formuler sous forme d’un exemple. C’est ce que l’on va faire ensemble.

Prenons la phrase suivante :

L’homme a porté l’enfant = حَمَلَ الرجل الولد (hamala al-radjoul al-walad)

En français, la phrase est claire. On sait que l’homme a porté l’enfant. Mais, dans la phrase en arabe, on ne sait pas, de prime abord, qui a porté qui. Tout va dépendre du placement des voyelles sur les mots.

Le sujet (celui qui fait l’action) en arabe prend une « damma » représenté par ce signe = ُ

Le complément d’objet (celui qui subit l’action) en arabe prend une « fatha » représenté par ce signe = َ

Si nous écrivons les phrases arabes ci-dessous on a :

1.حَمَلَ الرجلُ الولدَ (hamala al-radjoulou al-walada) = L’homme a porté l’enfant

2.حَمَلَ الرجلَ الولدُ (hamala al-radjoula al-waladou) = L’enfant a porté l’homme

Dans la première phrase, on voit que la « damma » est sur le mot « homme », donc il est le sujet. La « fatha » est sur le mot « enfant », donc il est le complément d’objet.

Dans la deuxième phrase, on voit que la « damma » est sur le mot « enfant », donc il est le sujet. La « fatha » est sur le mot « homme », donc il est le complément d’objet.

Cet exemple nous montre l’importance de la grammaire afin de pouvoir lire et comprendre de manière correcte. Un simple changement de voyelle peut créer un contresens.

Si vous souhaitez dès aujourd’hui vous mettre à l’arabe, alors vous pouvez le faire en choisissant la formation adaptée à votre niveau ⇒ Je veux découvrir les formations pour apprendre l’arabe

La grammaire arabe est-elle si difficile à apprendre ?

Sachez tout d’abord que la grammaire arabe est accessible à tout le monde. Tout un chacun qui a la volonté de l’apprendre pourra y arriver. Ceci est prouvé par de nombreux récits comme le récit de la fourmi que nous avons déjà mentionnée. De nombreuses personnes dans les quatre coins du monde ont appris et apprennent toujours la grammaire arabe. Peu importe votre origine, l’arabe peut être appris par tous ceux et celles qui s’en donnent les moyens.

On retrouve parmi les plus grands savants de la langue arabe des non arabophones originaire de contrées différentes. Ces derniers sont devenus des experts dans cette langue. Ils ont excellé dans celle-ci, car ils connaissaient l’importance et la valeur de son apprentissage.

On retrouve dans les nations qui se sont arabisées dans les premiers temps de l’Islam des Arabes éloquents.

Exemple :

Al-Boukhârî était d’origine perse (Ouzbékistan). Il était loin des arabes. Malgré tout, il s’est arabisé et il a compilé les propos du Prophète de l’Islam dans un livre (sahîh al-Boukhârî) considéré comme étant le plus authentique après le Coran.

D’autres que lui ont fait de même. Comme Al-Fayrûz Âbâdî qui est l’auteur d’un dictionnaire connu en langue arabe (Al-Qâmûs Al-Muhît). Ce dernier n’était pas d’origine arabe non plus.

À travers tout ceci, il paraît évident qu’apprendre la grammaire arabe est accessible à tous. Il suffit d’avoir la volonté, un objectif clair et de pratiquer régulièrement.

Il manque un ingrédient supplémentaire. Vous savez ce que c’est ? La patience

La patience est la clé du succès

Attention tout de même de ne pas tomber dans ce piège. Mais quel piège au juste ? Celui de faire trop de grammaire. Je ne dis pas que la grammaire n’est pas importante dans l’apprentissage de l’arabe. Je dis seulement qu’en faire trop peut représenter un frein pour pouvoir s’exprimer avec des arabophones. Certains ne seront peut-être pas d’accord avec moi. Je donne simplement mon avis sur ma propre expérience, ce que j’ai pu lire sur le domaine et ce que j’ai pu constater autour de moi. Souvenez-vous comment vous avez appris votre langue maternelle. Avez-vous commencé par la grammaire ? Non évidemment. Une des raisons est lorsqu’on parle avec des personnes, on n’a pas le temps de réfléchir aux règles de grammaire. Le discours doit être automatique et naturel.

A lire : 5 stratégies pour parler arabe facilement 

Ce conseil s’adresse particulièrement aux débutants. Allez-y en douceur. N’essayez pas de mémoriser par cœur ou d’être parfait dès le début. Si vous souhaitez vraiment vous perfectionner, ça va demander du temps comme toute chose d’ailleurs. L’essentiel c’est de comprendre et d’appliquer.

D’après ma propre expérience et ce que j’ai pu constater autour de moi, la grammaire arabe est très facile en comparaison au français. Vous verrez les règles sont simples et plus faciles à assimiler. Après avoir acquis les bases de la lecture et de l’écriture, n’hésitez pas à vous lancer.

À retenir

Vous connaissez à présent le fondateur et les raisons de l’établissement des règles de la grammaire arabe.

La grammaire arabe est importante afin :

  • De comprendre
  • D’éviter de faire des erreurs
  • De pouvoir lire sans les voyelles

Il faut s’armer de patience et ne rien lâcher à l’exemple de la fourmi.

Finalement, l’essentiel est de comprendre et d’appliquer ce que l’on apprend.

Lancez-vous et apprenez la grammaire arabe. Vous verrez les progrès accomplis au bout de quelques semaines.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aidera dans votre apprentissage de l’arabe.

Si vous souhaitez dès aujourd’hui vous mettre à l’arabe, alors vous pouvez le faire en choisissant la formation adaptée à votre niveau ⇒ Je veux découvrir les formations pour apprendre l’arabe



Téléchargez Gratuitement votre Ebook (84 pages)
+
8 recommandations pour améliorer votre arabe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *